Patrimoine & Histoire

Le nom de Grandchamp, Grancampus ou Grandis Campus, est cité pour la première fois en l’an 808 dans le Cartulaire de Redon. Il ferait référence aux vestiges d’une immense fortification qui pouvait atteindre 5 m de haut, s’étendant de l’étang du Haut Fay en Héric au Channay en Grandchamp. Le Désert a dû servir de refuge et de camp cerné de retranchements. Les Gros Fossés, près du village de la Grand’Haie, y gardaient des talus élevés et des tranchées profondes. 

En 833, la construction de l’église Saint-Pierre-et-Sainte-Marie fonde l’existence de Grandchamp comme un bourg, puis une circonscription officielle de l’administration carolingienne, une vicaria. Vers le début du XVIIe siècle, la paroisse de Grandchamp est rattachée au marquisat de Blain.

Première carte moderne de la France en 1750, la carte de Cassini note 49 lieux habités, les cours d’eau, les vallons, les landes, les marais, les limites de la paroisse, la chapelle Notre-Dame, 3 moulins à vent, les châteaux battant pavillon et des maisons nobles ou gentilhommières.

En 1857, on passe à une centaine de lieux habités et 7 moulins. De 225 habitants en 1426 au temps de Jeanne d’Arc, on comptait 1 987 habitants en 1866 sous Napoléon III. En 2017, nous frôlons les 6 000 habitants. 

Des lieux à découvrir 

Le château de Launay, le Manoir de la Grand'Cour, le Manoir du Bois Robin sont des vestiges magnifiques du passé. Domaines privés aujourd'hui, ces bâtisses sont visibles depuis plusieurs sentiers de randonnées et promenades.

L'église Notre-Dame-de-l'Assomption, restaurée en 2012, est classée par les Rubans du Patrimoine.

De nombreux calvaires et fontaines sont présents sur la commune.

Informations annexes au site