La mobilité solidarité, service pour habitants isolés

Partant du principe que l’accès aux services communaux demande une certaine mobilité, la ville et des citoyens s’organisent pour proposer une réponse pragmatique aux besoins de déplacement, et créer une association de transport solidaire. Les bénévoles sont les bienvenus !

Mis en ligne le

L'initiative est simple et correspond à un vrai besoin de déplacement sur le territoire de Treillières, une commune atypique pour son organisation géographique, avec des bassins de vie assez éloignés les uns des autres. « Il y a quelques mois, nous avions rencontré le conseil des Sages pour réfléchir à un projet detransport solidaire », raconte Magali Lemasson, conseillère municipale déléguée à la solidarité. « La disposition des villages et l’actuel réseau de transport public font que les possibilités de se déplacer pour les personnes vivant seules, et ne disposant pas de véhicule, sont limitées si elles ne sont pas accompagnées ». Aujourd’hui, porté par la ville et son centre communal d’action sociale, en partenariat avec le Département et la MSA, le projet de transport solidaire prend forme.

En complémentarité des autres services

Le transport solidaire permet ainsi aux personnes isolées ou en dif culté, privées de moyen de locomotion, de se déplacer occasionnellement pour des nécessités de la vie courante : rendez-vous médicaux, démarches administratives, retrouver des amis... « Sa réussite est conditionnée à la création d’un réseau de chauffeurs bénévoles qui effectuent des déplacements avec leur propre véhicule pour le compte de personnes qui n’en disposent pas », poursuit Magali Lemasson. Bien entendu, ce déplacement accompagné et solidaire vient en complémentarité des autres services de transports existants et ne s’y substitue pas. « D’une manière plus générale, il vise aussi à faciliter la création de lien social et de solidarité », dit l’élue. Un appel a donc été lancé à toutes les personnes intéressées par ce projet, une réunion publique a eu lieu au mois d’avril dernier, et les retours sont positifs.

Recherche active des bénévoles

En pratique, « les chauffeurs bénévoles interviennent selon leurs disponibilités, se mettent à disposition des habitants de leur commune. Ils sont indemnisés par les utilisateurs pour leurs frais de déplacement », explique Antoine Chauvin, agent de développement social à la MSA. « Le lien social est le premier objectif du transport solidaire, tant pour les bénéficiaires que pour les chauffeurs ». Avis donc aux personnes qui disposent d’un peu de temps, d’un véhicule, « et qui aimeraient davantage s’impliquer, à leur rythme, dans la vie locale », complète Magali Lemasson. Responsabilité, assurance, organisation de planning... L’association, en cours de création, permettra de donner un cadre à cette initiative solidaire d’utilité publique.

pour en savoir plus sur nouveau service à la population, contact : CCas, tél. 02 40 94 52 42, ccas@treillieres.fr